dimanche 28 juin 2015

LE VIOLONISTE



                                L 'archet coule son mélodieux scherzo

                                Au rythme sensible de sa main artiste 

                                Le revers plaintif d'un lancinant vibrato

                                Soupir sous le doigt maître du violoniste.


                                La rumeur sur les cordes de son violon  

                                S'abreuve par des sanglots de musique

                                Et la complainte l'ennoblit d'émotions

                                Dans La Douceur des fusions acoustiques.


                               Par son noble chant submergé de joie

                               La note s'évapore et son timbre se fige

                               Poussant l'accord dans un état d'émoi

                               Et Que la passion du violoniste inflige.


                               Suraigu ainsi s'élève l'écho vertueux

                               Quand le silence suffoque et se brise

                               Dans l'allégresse des sons mis en jeu

                               La musique et le Bonheur s'harmonisent.


                                                                            

                               

                                

samedi 20 juin 2015

L"ETE





                                   L'été souffle ses chaudes vapeurs

                                   Aux reflets clairs étouffant l'horizon

                                   La nature dans ce bain de splendeur

                                   Fleurie les pâquis, mûrie les moissons.


                                   Tout est parfum de fleur tout est fruit

                                   Ravissements de bruits et éclats de joie

                                   Par monts et campagnes,sentes fleuries

                                   L'été verse sa clarté sur l'ombre des bois.


                                  Juin les hautes herbes sous les cieux

                                  En la verte parure où je suis allongé

                                  La douce plénitude me ferme les yeux

                                  L'âme éblouie, le coeur ensoleillé.


                                  Chaviré par ces suprêmes instants

                                  Mon bonheur s'étend dans la verdure

                                  Les doux aveux d'un aquilon rayonnant

                                  Penchée à mon front glisse sur ma figure.


                                  Tout est frémissant tout est tendre et absolu

                                  En fête, la nature semble épouser la terre

                                  Suivant ces longs chemins bordés de vertus

                                  Je déguste les bienfaits qui me sont offert.


                                                                        M. PIERRON















                                 

samedi 6 juin 2015

LE BAISER





                                       Quand ma lèvre ose épouser ta bouche
                                       Au désir fragile d'un baiser brûlant
                                       Que chaude mon haleine te touche
                                       A notre croyance nos cœurs s'unissant

                                      Je bois le reflet de ta pleine ardeur
                                      Sous ton regard, mes yeux te respirent
                                      Ta lèvre inondée d'une vive douceur
                                      M'émeut et son délicieux soupir.

                                      J'embrasse le silence de ta volupté
                                      Ton coeur sur le mien, l'instant réjoui
                                      Tu retiens contre toi le bonheur charmé
                                      La paupière mi-close, l'oeil dans l'infini.

                                      Peux-tu tendrement aimer le baiser
                                      Sur ta lèvre fine débordée d'amour
                                      Que le sentiment secret est venu poser
                                      Laissant la tendresse mordre le contour.





                                                                                       M. PIERRON


      Copyright © M. Pierron


                         certificat :  000568365