lundi 11 mai 2015

SANGLOTS DE PLAISIR





                                      Que le sourire vient s'épanouir

                                      Sur les traits de son front gracieux

                                      Ainsi en silence déborde de plaisir

                                      Une larme sur le bord de ses yeux.


                                      La douceur s'incline sur son visage

                                      Au cristallin de ses tendres pleurs

                                      Quand vive la joie laisse en naufrage

                                      L'amour dans un océan de bonheur.


                                      L'espoir glisse sur son beau sein

                                      Par le secret, retenue prisonnière

                                      Impulsive, l'émotion jusqu'à sa fin 

                                      Va diluer le désir sous sa paupière.


                                      Chaque sentiment imbibe sur sa joue

                                      Le trouble en gouttes émotionnelles

                                      Délicat de deviner cet amour fou 

                                      Jaillir de ses grands yeux bleu ciel.


                                      Aussi, les mots échouent sur sa raison

                                      L'écho velouteux d'un long baiser

                                      Eclabousse sous sa chaude sensation

                                      Des sanglots que le plaisir va évincer.



samedi 2 mai 2015

L'ADIEU

                                  


                                      Toi mon père si beau et si fort à la fois

                                      J'ai marché dans l'empreinte de tes pas

                                      J'étais ton éclat, l'amour notre joie

                                      Dans la chaleur suprême de tes bras.


                                      Ce que fut ton regard confit de tendresse

                                      Mes yeux de te voir mon cœur de t'aimer

                                      Les instants près de toi étaient des caresses

                                      Par tes sentiments que tu as su me donner.


                                      Je n'oublie pas ta bonté qui m'a fait grandir

                                      Ces instants si forts, nos mots tendres partagés

                                      Tu m'as donné du bonheur, j'ai reçu du plaisir

                                      Qu'il était doux père de vivre à tes côtés


                                      Ton silence s'accroche à mes heures

                                      Que le souffle de ton âme si peu refroidi

                                      S'immisce en ma peine sèche mes pleurs

                                      Ô père, je suis ton enfant l'autre bout de ta vie.




                                                                                 M. PIERRON

      Copyright © M. Pierron

                         certificat :  000568365