samedi 13 juillet 2013

PREMIER AMOUR






                                     Le soupir du temps a caressé l'amour

                                     Sur ses matins, les premiers frissons

                                     Ont jeté le rêve tout au long du jour

                                     Flagellant son coeur de douces illusions.



                                     Chaste aux jeux de ces fins délices

                                     L'innocence va se coucher par terre

                                     L'âme franche et le désir complice

                                     Jusqu'à savourer l'instant de mystère.



                                     Ainsi outragée, la lèvre trébuchante

                                     Va glorifier les bouches et les enlacer

                                     Dans la douceur ivre et triomphante

                                     Et l'échange vif d'un premier baiser.



                                     Des regards usés par les sentiments

                                     D'un bonheur chevauché de plaisir

                                     Et ce premier amour d'adolescent

                                     Ira se ranger fidèle dans les souvenirs.



                                                                     M. PIERRON