mardi 16 juillet 2013

LES AMANTS D'AUTREFOIS






                                  Allongés sous le ciel azuré de juillet

                                  L'été crachait ses chaudes vapeurs

                                  Nous étions Aude et moi en secret

                                  Dans les herbes hautes et les fleurs

                                  Déshabillés libres de tous nos effets.



                                  Cet élan indescent trahissait mon désir

                                  Quand Aude le corps nu extravagant

                                  Et l'haleine douce essuyée de soupirs

                                  Déposait caressante son sein brûlant

                                  Sur ma bouche goulue de plaisir.



                                   L'exquise émotion moite sur sa peau

                                   Excellait vive d'une excitante ivresse

                                   Et son odeur suintante comme de l'eau

                                   Honorait une fragrance délicatesse

                                   M’imprégnant de sentiments nouveaux.



                                   Le regard tendre elle m'offrait ses yeux

                                   A cet instant je lui donnais mon cœur

                                   Aude jetait sa joue et sa lèvre en feu

                                   Roulait silencieuse outragée de douceur

                                   Dans l'avidité d'un baiser langoureux.



                                   Les genoux courbés serrée contre moi

                                   Aude débordait son charmant sourire

                                   Les mains pleines d'amour et de joie

                                   Qu'il était bon ce temps qu'on a vu fuir

                                   Usant nos cœurs d'amants d'autrefois.



                                                                                              

                                                                           M. PIERRON





2 commentaires:

Cathy a dit…

C'est pour le moins torride, Cher Michel... Mais la sensualité sied à merveille à ta plume... Toujours délicate et avec le mot juste.

Douce journée,
Gros bisous,
Cathy
http://baladenvers.apln-blog.fr

http://interligne.over-blog.com/ a dit…

Un poème plein de saveur.